Agathe & Martin

Agathe & Martin Interviews

Agathe est une créatrice d'images et designer d'origine française basée à Oslo. Tout en travaillant dans la mode depuis plus de 20 ans, elle a dédié sa sensibilité au langage visuel ; peindre, photographier, coller, dessiner, mélanger... Elle a imaginé la dernière campagne visuelle pour Une rose au paradis. R.B.
Pour D'ORSAY, elle a également accepté de participer à notre interview amoureuse avec son mari Martin (Engh), réalisateur de films d'animation et copropriétaire de la société de production Dept, basée à Oslo.

Racontez-nous la première fois que vous vous êtes rencontrés ?

Agathe Berjaut : C'était un soir de printemps, il y a environ 20 ans. J'avais le cœur brisé depuis quelques mois et une de mes amies m'a invitée à une pendaison de crémaillère. J'ai essayé de trouver toutes les excuses du monde pour ne pas y aller, mais elle a été assez persuasive. Je suis arrivée assez tard dans un appartement bondé, rempli de musique, de rires, de gens que je connaissais dans les moindres recoins. L'atmosphère était joyeuse, avec un sentiment de lâcher prise. Ce qui s'est passé ensuite est tellement théâtral dans ma mémoire. J'entre dans le salon, il fait sombre, mais mes yeux ont immédiatement plongés vers Martin, comme si un spot avait été allumé, uniquement sur lui. Personne d'autre n'existait plus à ce moment précis.

Martin Engh : J'étais de retour en ville pour un long week-end depuis l'Italie où je travaillais à l'époque. Début du printemps, rencontre avec des amis et puis cette fête où Agathe est apparue de nulle part. Je me souviens qu'elle est entrée dans la pièce et que je me suis levé pour lui parler. Nous sommes restés ensemble depuis...

Qu'as-tu pensé en la/le voyant ?

A.B. : Qui êtes-vous ? Nous avons tout de suite cherché à nous parler et nous l'avons fait toute la nuit jusqu'à ce que le soleil soit assez haut dans le ciel. Il a raté son avion pour être avec moi tout le week-end.

M.E. : Elle a une telle élégance et une telle confiance en elle que j'ai tout de suite été sous son charme.

Quel est l'endroit le plus insolite où vous avez embrassé ou été embrassé... ?

A.B. : Du train au Vietnam à la terrasse à ciel ouvert entre les lignes de blanchisserie.... Nous nous sommes embrassés plusieurs fois en 20 ans.

M.E. : Le premier baiser, le premier soir après la fête dans la voiture d'un ami, je ne voulais pas que cette nuit prenne fin.

Que vous évoque l'odeur de sa peau ?

A.B. : Indescriptible, c'est une question d'alchimie. Son odeur me fait me sentir
chez moi.

M.E. : Elle sent comme une chaude nuit d'été. Quelque chose que l'on veut retrouver encore et encore.

Qu'est-ce qui vous fascine chez elle/lui?

A.B. : Martin est la personne la plus gentille que je connaisse, il fait toujours passer les besoins des autres avant les siens. Il embrasse les gens sans les juger et je crois que cette qualité a vraiment touché mon cœur. Sa complexité est un équilibre entre le talent et l'espièglerie d'une part et une personnalité très sensible et imprévisible d'autre part. Je suis amoureuse de son humanité.

M.E. : Elle est rayonnante. J'aime ses manières si vivantes et contrastées. J'admire son esprit ludique et créatif, c'est la raison pour laquelle nous sommes tombés amoureux, je crois. En même temps, elle est stable et n'abandonne jamais quand elle s'est lancée dans quelque chose.

La façon dont il/elle vous appelle en privé...
A.B. : "My love" 

M.E. : "My love"

La plus belle déclaration qu'il/elle vous ait jamais faite ?

A.B. : Je ne te prendrai jamais pour acquise.

M.E. : Il n'y a pas si longtemps, elle m'a dit : "Tu es mon roc".

Quel fantasme avez-vous réalisé ou aimeriez-vous réaliser avec lui/elle ?

A.B. : Je souhaite profondément vivre un changement de vie à 360° avec lui.

M.E. : Traverser la vie avec elle, les hauts et les bas.

Un moment de votre vie où vous auriez voulu arrêter le temps et le faire durer.

A.B. : Nous sommes ensemble depuis longtemps et nous avons vécu ensemble des moments intenses mais nous avons été rappelés à l'Amour, il y a quelques semaines, lors d'un week-end à Venise et je crois que nous avons tous les deux souhaité que le temps s'arrête pendant un certain temps.

M.E. : Il y a quelques années, nous avons passé des vacances en famille sur une petite île exotique où nous étions tous en parfaite harmonie. Il ne s'agissait que de nous et de vivre le moment présent ensemble, sans interférences. J'y reviens souvent dans mon esprit pour rechercher la paix.

Votre souvenir olfactif le plus fort/le plus troublant ?

A.B. : Chaque été, lorsque nous arrivons dans le village de campagne où j'ai passé mes vacances d'enfance dans le sud de la France, je suis submergée par les émotions. La première chose qui me vient en descendant du train, c'est toujours l'odeur de la nature, de la rivière, de la lavande, du soleil qui me fonde. Je suis vraiment moi à ce moment-là.

M.E. : L'odeur de mes filles qui viennent de naître, inlassablement.

Lire la suite