Découvrez l’interview d’Anne Valérie Hash, Créatrice de Haute Couture

Découvrez l’interview d’Anne Valérie Hash, Créatrice de Haute Couture Interviews

« J’aime le matin, l’imperceptible odeur de ce qui va s’enchaîner ». Découvrez notre entretien avec la Créatrice Anne Valérie Hash.

Quel est votre souvenir olfactif le plus fort ?
Mon souvenir olfactif le plus fort est sans doute le matin, quand j’allais dans la salle de bain de mes parents et que je sentais l’odeur de « Pour Un Hommede Caron », qui était le parfum de mon père.

Quel est l’endroit le plus insolite où l’on vous a donné rendez-vous ?
Au Palais de Tokyo, à l’époque où ils avaient recréé comme un hall d’hôtel où l’on pouvait laisser des messages. C’était dans les années 1998, ça ne me rajeunit pas ! On m’avait donc laissé un message dans cet hôtel virtuel.

Quelle odeur aimeriez-vous reproduire en parfum ?
Surement celle des vacances avec le soleil, le bien-être et la famille réunie.

Parfum et séduction, toujours d’actualité ? Comment définiriez-vous la séduction en 2020 ?
Le parfum et la séduction sont totalement reliés ! Tout va avec les souvenirs. Heureusement que les parfumeurs existent et je compte sur la Maison D’ORSAY pour nous sortir une odeur insolite cette année. Nous avons tous besoin de retrouver la magie des senteurs, de l’inattendu, du lendemain. Un mélange entre passé et futur, d’où l’existence des Nez, à qui nous faisons confiance.

À quel moment de votre vie auriez-vous arrêté le temps pour le faire durer presque toujours ?
Sans doute le moment où j’ai découvert mes filles. Juste après l’accouchement, on les a allongées sur moi, dans les bras… C’est un moment magique, un moment charnel, le souvenir d’un bonheur absolu.

Quel est votre horaire préféré de la journée ?
Le matin. J’adore le rituel du matin, l’odeur du café, l’odeur du nouveau jour, qu’il pleuve ou qu’il fasse beau, l’imperceptible odeur de tout ce qui va s’enchaîner.

Quels sont vos projets pour cette année ?
Bye Bye 2020 ! Même si ce fut une année complexe, on a tout de même appris beaucoup sur soi, sur les autres. Ce n’était pas une année si négative que cela finalement… mais bon, nous sommes quand même très contents de passer en 2021 avec des gros projets créatifs. On ne s’arrête jamais ! On s’arrêtera seulement quand on ne sera plus capable de sentir et ressentir.