Karine Chevallier nous parle de sa création : « Songe à la douceur. C.B. »

Karine Chevallier nous parle de sa création : « Songe à la douceur. C.B. » Histoires de Créations

« Aux premières secondes de l’idylle, tout est hespéridés, bergamote, acidulé.»
Découvrez notre parfum corporel « Songe à la douceur. C.B. » avec sa créatrice Karine Chevallier.

 

Quelle est la famille olfactive de ce parfum ?
« Songe à la douceur. C.B. » est un parfum qui appartient à la famille des floraux, cuirés.

Quelle a été l’inspiration de départ ?
L’idée de départ pour « Songe à la douceur. C.B » était de travailler un thé noir, mêlé à une fleur d’oranger.

Quelles sont les notes ?
Le défi que je me suis lancé sur ce parfum c’est de travailler sur une fleur d’oranger fantôme : Il y a ces textes dans lesquels pour chaque mot on va remplacer des lettres pas d’autre lettres et pourtant votre cerveau ultra entraîné va tout de même réussir à lire le texte dans son intégralité. J’ai trouvé cela intéressant d’appliquer cette technique à la parfumerie et donc j’ai dessiné une fleur d’oranger et ensuite une à une j’ai retiré toutes les molécules qui la constitue pour n’en laisser plus que le fantôme. Je pense que ça fonctionne bien.

L’effet que vous avez voulu provoquer ?
La fleur d’oranger, c’est une odeur que tout le monde adore qui fait référence à l’enfance, beaucoup à la pâtisserie. C’est un doudou olfactif pour beaucoup de gens. Du coup, je pense que « Songe à la douceur. C.B. » plaira d’une part aux hommes, par son côté boisé, cuiré mais pourra aussi plaire aux femmes par son côté floral et hespéridé frais. En soi, c’est un parfum qui conviendrait à tout le monde.

Un indice quant à l’inspiration de ce parfum ?
Chevelure !