Karine Chevalier nous parle de sa création : « J’ai l’air de ce que je suis. J.R. »

Karine Chevalier nous parle de sa création : « J’ai l’air de ce que je suis. J.R. » Histoires de Créations

Il incite à l’échange de proximité, de vive voix, en aparté. Karine Chevalier nous parle de sa création « J’ai l’air de ce que je suis. J.R. ».

Quelle est la famille olfactive de ce parfum ?
« J’ai l’air de ce que je suis. J.R. » est un parfum floral, boisé, musqué.

Quelle a été l’inspiration de départ ?
Ce parfum fut l’un des plus beaux briefs sur lesquels j’ai eu la chance de travailler puisqu’il s’agissait de répondre à la question « Quel est le parfum laissé sur un enfant par son père après une embrassade ? ».

Quelles sont les notes ?
Pour ce brief j’ai voulu travailler sur l’absolu narcisse. Pour moi, l’absolu narcisse c’est une des plus belles matières premières de notre palette, je pense que l’on pourrait même le mettre dans un flacon et à lui tout seul ça ferait un parfum. Ce que je trouve intéressant dans l’absolu narcisse pour J’ai l’air de ce que je suis. J.R. c’est qu’on pouvait utiliser à la fois sa facette boisée, cuirée qui rappelle l’homme, le papa ici mais aussi la façade florale assez prégnante qui évoquerait toute la facette féminine. Enfin il y a également une facette impalpable, onirique un peu musquée et un peu lactée qui évoquerait l’enfant.

L’effet que vous avez voulu provoquer ?
L’utilisation de cette matière première dans « J’ai l’air de ce que je suis. J.R. » le met au rang de parfum unisexe et presque multi genré on peut y voir le père, la mère et même l’enfant.

Quelle est l’indice quant à l’inspiration de ce parfum ?
Moustache à cheval.